Save 20% off! Join our newsletter and get 20% off right away!

Sahle-Work Zewde

A première vue, on constate que ce poste ho-norifique a été orchestré par le premier ministre Abiy Mohammed, qui veut prôner à tous les prix la parité-homme. Par consé-quent seule sa feuille de route doit être mise en application. Mais si sa fonction est sym-bolique Sahle, femme de caractère n’entend pas être un factice pendant son sextennat. Au contraire, elle envisage être un havre de paix, une courroie d’unité en cette période(Ndir) où les guerres communautaires divisent ‘Ethiopie. Ajouté à cela, elle marque aussi un point d’honneur sur la promotion des femmes et des jeunes.

Oui les femmes. En fait, les conditions de vie des femmes ne sont pas aisées dans ce pays dit conservateur où le christianisme orthodoxe et l’islam sont connus. A luniversité la prostitution dicte sa loi à cause de la pauvreté. Autant de maux qui ne vont pas permettre à Sahle de corroborer davantage avec Abiy Ahamed, son premier ministre. Sa nouvelle fonction de présidente de la république lui a octroyé le droit de sensibiliser les dirigeants d’universités à propos de ce fléau. Une action d’ailleurs très appréciée par les occidentaux.
En effet, si la côte de Sahle Work Zewde a connu une montée fulgurante, c’est tout simplement du à son e caractère ambitieux et surtout social. A 17ans elle obtient son baccalauréat et décroche une bourse ed’études en France. Elle y reste pendantneuf années, où elle est diplômée en sciences naturelles à l’universite de Montpellier. De retour en Ethiopie, Sahle intègre d’abord le ministère de l’éducation avant de rejoindre le ministère des affaires étrangères dans les années 1980. De ces postes ministériels à sa carrière diplomatique en passant par la présidence, le point commun est l’éducation et la sensibilisation des peuples. De 1993-2006, elle a été successivement ambassadrice à Djibouti, en France et en République centrafricaine auprès des Nations unies.

In fine, élue présidente de la République le 25 octobre 2018 à la suite de la démission de Mulatu Teshome, Sahle reste une ambassadrice de paix et de promotion de l’émergence féminine.